Vernon

Photo d'un papillon Machaon posé sur des pétales de fleur, vu de côté.
Machaon ©Tom Skinner Photo

LA FAUNE URBAINE

L’expression « faune urbaine » soulève auprès du public une réaction typique qui découle de conflits et de préoccupations liés à certaines espèces sources de problèmes comme les ratons-laveurs et les veuves noires, mais presque tout le monde apprécie la présence des oiseaux, des papillons et des coccinelles. Même un cerf s’abreuvant au bain d’oiseau dans une cour arrière s’attirera des regards complaisants jusqu’à ce qu’il commence à manger le rosier.

Article du journal « Vernon Morning Star » traitant de la problématique des faons sur le territoire.
Les résidents de l’Okanagan-Nord invités à ne pas approcher les faons
Taille: 0.33 mo

Transcription

Les résidents de l’Okanagan-Nord invités à ne pas approcher les faons

Les agents de conservation demandent instamment aux résidents de ne pas s’approcher des faons, même si ceux-ci ont l’air abandonnés.

Fichier photo du Morning Star
Texte original en anglais par Roger Knox – Vernon Morning Star
Publié le 6 juin 2012, à 1 h

Ils sont mignons, agréables à caresser et affectueux, mais les faons trouvés abandonnés dans la nature deviennent des problèmes comme animaux de compagnie, et ce pour toute personne qui ramène à la maison ce qu’elle considère un bébé chevreuil abandonné. « Certaines personnes pensent pouvoir élever un faon par elles-mêmes, mais le taux de réussite est faible, dit le sergent Josh Lockwood, agent de conservation. C’est également une violation de la loi. Recueillir et garder en sa possession un animal sauvage vivant constitue une infraction et vous pourriez devoir passer en cour ou payer une amende de 345 $. C’est le temps de l’année où les agents commencent à recevoir des appels concernant des faons, ajoute le sergent Lockwood. Typiquement, la mère laisse ses petits pendant 24 heures pour aller se nourrir et trouver de la nourriture pour eux. Souvent, elle ne revient pas, possiblement parce qu’elle a été heurtée par un véhicule. En plus de ne pas recueillir les faons, les gens devraient tout simplement les laisser à eux-mêmes. La mère pourrait être à proximité, et pourrait se transformer en mère outragée, dit le sergent Lockwood. Les mères protègent agressivement leurs jeunes. »

À cette période de l’année, le bureau du sergent Lockwood commence à recevoir des appels à propos des ours. Il dit que ces appels ont augmenté au cours des deux dernières semaines. « C’est le scénario habituel – ‘il y a un ours dans mes poubelles, sur la galerie, à côté du barbecue, ou qui mange la nourriture du chien’ », dit le sergent. « C’est un bon moment pour enlever les mangeoires à oiseaux parce que les ours peuvent se tenir dans les alentours s’ils ont accès aux mangeoires. Si on les laisse se nourrir dans les poubelles, ils en prendront l’habitude et nous n’aurons pas beaucoup d’autres choix que de les euthanasier parce qu’ils deviennent une menace pour le public. » Le sergent Lockwood ajoute que les gens devraient mettre leurs poubelles pour la collecte seulement le jour de la collecte et pas avant. Cette précaution est particulièrement vraie si la personne demeure près d’une école.

« Nous ne voulons pas avoir de problèmes avec les ours et les enfants qui marchent pour aller à l’école », dit-il. Samedi, le bureau du sergent Lockwood a reçu un appel 9 1 1 à propos d’un cougar qui aurait été aperçu à l’école élémentaire Coldstream. Le sergent s’y est présenté en compagnie d’un bénévole accompagné d’un chien entraîné au dépistage des cougars, et est revenu bredouille. « Il n’y avait aucune indication, pas de traces, rien, qui laissait penser qu’il y avait un cougar, dit le sergent. Le chien non plus n’a rien repéré. » Ils ont néanmoins trouvé un ours noir au pelage blanc crème et lui ont fait peur pour le faire sortir du parc voisin.

Le sergent Lockwood a mentionné qu’il y a eu un cas cette année où des ours ont dû être abattus près d’Armstrong. Il s’agissait d’une mère ourse trouvée morte au pied d’un arbre, et rien n’indiquait si elle était morte de causes naturelles ou tombée de l’arbre. Deux oursons ont été aperçus près de la cime de l’arbre, à une grande distance du sol. Ils s’y trouvaient depuis cinq ou six jours et étaient très amaigris, alors les agents de conservation les ont abattus.

Source : http://www.vernonmorningstar.com/news/157339595.html

Vidéo d’un faon  courant dans la cours arrière d’un résident de Vernon.
Taille: 5.72 mo
Durée: 01:16

Album photos

Photo d'une vue de la ville de Vernon : un stationnement, des bâtiments et des montagnes en arrière-plan.
Photo d'un rassemblement d’oiseaux sur un quai en bois, un plan d’eau et des montagnes au loin.
Photo d'un hibou moyen-duc sur une branche, vu de profil, tête  tourné vers l’objectif, arbre feuillus.

Photo de Canards colverts sur le gazon d’un parc, table à pique-nique, saule en avant-plan et promeneurs.
Photo d'une vue du sommet d’une montagne : brume, conifères et neige.
Photo d'une vue de bâtiments dans une vallée de champs bruns.

Photo d'une vue d’un marécage, copropriétés en arrière-plan et montagnes.
Photo d'un plan rapproché d’un Crotale de l'Ouest rampant sur l’herbe.
Photo d'un coyote debout dans un champ, monticule de roches en arrière-plan.

Photo d'un papillon Machaon posé sur des pétales de fleur, vu de côté.
Photo de tortues peintes sur un tronc d’arbre qui flotte sur un plan d’eau.
Photo d'une marmotte à ventre jaune debout aux aguets, vue de face, les pattes avant allongées sur le ventre.


Carte de la ville de Vernon

Carte de la ville de Vernon

© Fonds de cartes : Ressources naturelles Canada, tous droits réservés